Assemblée ancien ?

Parcours

24 Mai , 2012  

 • Marié, 32 ans, 1 fils de 1 an.

• Né à Saint Martin d’Hères, habite Grenoble depuis 1980.

 

Médecin neurologue hospitalier au CHU de Grenoble, j’assure la responsabilité d’une unité ambulatoire, l’hôpital de jour de neurologie, qui accueille plus de 3000 patients chaque année.
J’étais auparavant assistant chef de clinique en unité de soins intensifs de neurologie vasculaire (prise en charge des accidents vasculaires cérébraux). J’enseigne à la faculté de médecine de Grenoble depuis plusieurs années.

J’ai vécu des années de médecine engageantes et enrichissantes. Au delà de l’apprentissage de la pratique médicale, j’ai saisi et provoqué des opportunités qui m’ont permis d’inscrire cette pratique dans les contextes et les enjeux politiques qui en forment l’exercice.

A échelle régionale, le titre de doyen des internes puis des assistants des hôpitaux de Grenoble m’a familiarisé avec les différents organismes chargés des politiques de santé dans les territoires.

Elu premier vice président et porte parole de l’Inter Syndicat National des Internes des Hôpitaux (ISNIH) en 2008, j’ai exercé un mandat en lien rapproché avec les principales instances en charge des questions de santé, mais aussi des associations d’usagers, des syndicats, des élus, et des médias. Les Etats généraux de l’organisation de la santé, les négociations conventionnelles sont des temps forts qui m’ont permis d’appréhender avec beaucoup d’intérêt les dimensions politiques et institutionnelles de notre système de santé, ainsi que le champ de questionnements qu’elles balisent. J’ai pu constater l’attachement profond des français, usagers comme professionnels de santé, à un système égalitaire et solidaire.

J’ai participé à plusieurs missions et groupes de travail nationaux sur des thématiques aussi variées que l’exercice médical à l’hôpital public, l’accès aux soins sur l’ensemble du territoire, ou la formation des acteurs dans la prise en charge de l’AVC. Je termine un ouvrage qui traite de l’accessibilité géographique aux soins primaires sur l’ensemble du territoire.

J’ai suivi un master en gestion et politique de santé à science po Paris, qui m’a fait acquérir des clefs de lecture permettant de faire le lien entre mon expérience clinique et mon engagement au service de la santé publique.

Bien que conservant plusieurs mandats dans le secteur associatif et syndical, notamment au conseil de l’ordre des médecins de l’Isère, j’ai souhaité défendre désormais les valeurs qui sont miennes sur le terrain politique.

Ces dernières années, nombre de principes républicains ont été fragilisés. L’idéologie de la gouvernance, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux dans l’éducation nationale, la réforme brutale portant sur l’autonomie des universités, la rupture du principe de continuité territoriale, la remise en cause du système de retraite par répartition, le sentiment d’une perte de contrôle du politique dans un contexte de globalisation, sont autant d’indices perçus au prisme du désengagement de l’Etat.

Notre système de santé, en particulier, souffre. Il souffre parce que nous nous éloignons progressivement des objectifs fixés par le conseil national de la résistance puis par Pierre Laroque lors de la fondation de la sécurité sociale. Le poids financier des cotisations aux mutuelles dans le budget des ménages, le renoncement aux soins optiques et dentaires, les entraves à l’accessibilité aux soins spécialisés dans certains territoires, la suppression du service public hospitalier comme statut, sont autant d’entraves. L’hôpital est à bout de souffle. La logique entrepreneuriale qui a inspiré les dernières réformes hospitalières, censées améliorer l’efficience, conduit le secteur public sur le chemin de la décroissance. François Hollande a promis de l’oxygène, nous devons l’y aider.

M’engager auprès de Geneviève Fioraso à l’occasion des élections législatives s’inscrit pleinement dans cette démarche. Porter les valeurs de la gauche, permettre au nouveau gouvernement de conduire une politique exemplaire, qui mettra en avant la justice sociale, l’égalité pour tous, et permettra de laisser de côté toute forme de xénophobie.

 

Engagé, avec Geneviève Fioraso, à vos côtés !

,



Les commentaires sont fermés.