Assemblée ancien ?, Un peu de politique

Une éthique du don de sang partagée, dans des conditions maximales de sécurité.

24 Sep , 2012  

Le don de sang en France est gratuit. Il constitue un acte de solidarité remarquable, unique dans le monde. L’Etablissement Français du Sang (EFS) et son réseau de 2800 associations assurent chaque année plus de 500 millions d’actes, à partir du sang de 800 000 donneurs, pour 1 000 000 de receveurs.

C’est beaucoup. Mais ce n’est pas assez. Avec une moyenne de 36 dons pour 1000 habitants, les stocks n’excèdent pas 12 jours. Et il est bien souvent difficile de fidéliser les donneurs. Certaines voies s’élèvent pour réclamer la rémunération de l’acte du don. Ce ne serait pas une bonne solution, pour des raisons éthiques mais aussi pratiques. Les études réalisées en ce sens, y compris en France, en attestent.

La sécurité absolue des receveurs est la priorité, et les procédures de sécurisation des dons reposent sur la sélection des donneurs, l’interrogatoire des donneurs et le dépistage des dons. La sécurité de la filière des produits dérivés du sang, du prélèvement jusqu’à la distribution sous forme de médicament, est assurée grâce à des procédures répondant aux normes les plus exigeantes. Nous sommes à des années lumière de ce qui prévalait à l’époque dramatique dite du sang contaminé.

Cependant, certaines règles sont aujourd’hui critiquées.

Des groupes humains sont  d’office écartés du don de sang, en raison d’un risque accru de transmission infectieuse. Il s’agit entre autres des Français ayant séjourné dans les iles britanniques au cours des années 1980-1990, ou encore des personnes ayant bénéficié d’une transfusion dans leur vie. Sont aussi exclus des listes de donneurs tous les hommes déclarant avoir eu, au cours de leur vie, une relation sexuelle avec un autre homme.

J’ai eu l’occasion d’interroger M. François Toujas, qui sera très prochainement nommé à la direction de l’EFS, à l’occasion de son audition par la commission des affaires sociales.

, , ,



1 réponse

  1. BEY Elsa dit :

    Dommage que le lien ne soit pas disponible!
    Est-il possible d’y remédier ?
    Merci

Les commentaires sont fermés.